POURQUOI VIVRE EN TINY HOUSE ?

by Virginie

Les tiny house, vous connaissez ? Il y a fort à parier que vous en ayez déjà entendu parler 🙂

Fixes ou mobiles, elles attirent de plus en plus de personnes en quête d’un logement sain, écologique et abordable financièrement. Et ce n’est pas moi qui vais dire le contraire, ayant auto construit ma tiny house en 2017 (ça commence à faire un moment maintenant !). Vivre dans une tiny house amène de nombreux avantages, encore faut il que cela soit adapté pour vous !

Lorsque j’ai initié ce projet, il y avait beaucoup moins de ressources disponibles à ce sujet, bien que Pinterest regorgeait de magnifiques réalisations aux Etats Unis essentiellement.

C’est d’ailleurs un américain qui a largement contribué à la médiatisation de ces micro maisons, dès 2002.

Jay Shafer, ayant construit sa tiny house – Crédit Photo : LifeEdited

Jay Shafer a auto construit sa propre tiny house de 9m² et a ensuite créé son activité de vente de tiny house. Il faut dire qu’avec l’ouragan Katrina en 2005 et la crise financière de 2008 aux Etats Unis, ce type de maison répondait à une alternative économique mais aussi écologique à l’habitat conventionnel.

Mais alors quelles sont exactement les raisons qui peuvent pousser à vivre dans une tiny house ?

L’ASPECT ECONOMIQUE

L’habitat est le poste de dépenses le plus conséquent des ménages. Alors forcément, ça peut être intéressant de regarder de ce côté là pour faire des économies et VIVRE !

En règle générale, on s’endette sur 20 voir 30 ans pour accéder à la propriété. Ce qui implique d’avoir des revenus réguliers tout au long de sa vie pour pouvoir financer son bien immobilier. Avec une tiny house, ce n’est pas pareil. En quelques années tout au plus vous aurez terminé de payer l’emprunt de votre maison. Certaines personnes payent même cash leur micro maison.

Une de mes Tiny House préférée : « La Bohème » – construite par l’entreprise BALUCHON
Crédit Photo – Baluchon

Il est certain qu’une fois libéré du budget dédié au logement, cela peut laisser beaucoup de place à d’autres loisirs ou même la possibilité de travailler moins pour se consacrer à ses véritables passions.

Mais ce n’est pas tout, en réduisant la taille de son logement, on réduit les besoins en énergie pour se chauffer, s’éclairer, et j’en passe. Ce qui n’est pas négligeable côté porte monnaie mais aussi écologie. A quoi bon chauffer des surfaces énormes dans lesquelles nous ne sommes pas ? Tout dépend bien sur de la taille et de la composition de votre famille, mais nombreuses sont les personnes qui vivent dans un logement finalement trop grand pour eux, ou qu’ils remplissent car ils accumulent de nombreux objets inutiles 🙂

Il va de soi que pour une petite surface, l’entretien de votre micro maison sera également réduit.

Mais alors attention, investir dans une tiny house peut aller du simple au double en terme financiers. Vous avez plusieurs options qui s’offrent à vous :

  • Autoconstruire sa tiny house

De loin l’option la plus économique pour vivre dans une tiny house. Il est certain qu’auto construire sa tiny house sera beaucoup plus économique que passer par un professionnel, même si cela va demander un sérieux investissement au niveau de votre temps et de votre énergie, surtout si vous n’y connaissez rien dans la construction bois.

Cependant, de nombreux collectifs et professionnels se forment pour vous y aider (conseils à la construction, location de local le temps de la construction, partage de connaissances, …).

La construction de l’ossature bois de ma tiny house 🙂
De bons souvenirs !

En gros quand vous construisez vous même, vous faites l’économie de la main d’œuvre que pourrait vous facturer une entreprise et votre principal poste de dépenses va être le financement des matériaux (et d’outillage de base). Les matériaux ayant beaucoup augmenté depuis la Covid, il peut être intéressant de se rapprocher de scieries locales, de commander groupé avec d’autres constructeurs ou encore de surveiller les matériaux de fin de chantier disponibles sur les sites d’occasion comme le bon coin pour les français.

Côté fourchette de prix, cela dépendra de la qualité des matériaux que vous souhaitez utiliser. Personnellement, la mienne m’a coûtée environ 30 000€ tout compris (je me suis fait plaisir avec des menuiseries bois sur mesure).

A noter que le prix de départ d’une tiny house est souvent un sujet de discordes.

« Comment se fait il que cela soit aussi cher pour une aussi petite maison ? »

Et bien oui, votre maison a beau faire 10, 20 ou 30m², il n’en reste pas moins que vous aurez un prix au m² qui ne pourra pas descendre au dessous d’un certain seuil. En effet, vous aurez besoin de vous équiper des mêmes besoins qu’une maison classique : menuiseries, cuisine, salle de bain, … Tout cela a un coût.

  • Acheter sa tiny house

Plusieurs options s’offrent à vous dans ce cas. Vous pouvez faire appel à un professionnel renommé pour construire votre tiny house et ainsi avoir le plaisir de pouvoir vous faire livrer directement votre tiny house à l’emplacement souhaité. Pour les budgets serrés ou les personnes bricoleuses, sachez que de nombreux constructeurs proposent la possibilité de vous fournir une tiny house hors d’eau, hors d’air. Ca veut dire dans ce cas que toute l’enveloppe extérieure est terminée (ossature, bardage, couverture, menuiseries, …) et il ne vous restera plus qu’à aménager et agencer l’intérieur (plancher, plomberie, electricité, cuisine, salle de bain, meubles, …).

En France, il en existe plusieurs qui se démarquent depuis plusieurs années et qui offrent un travail remarquable, comme Baluchon, ou la tiny house par exemple. De nombreuses entreprises se sont créées lors de ces dernières années, vous avez la possibilité d’aller vous renseigner directement auprès d’eux et demander à rentrer en contact avec d’anciens clients pour vérifier que la qualité est au rendez vous.

A noter que pour une tiny house clés en main, il vous faudra prévoir un budget d’à minima 50 000€.

AVOIR UNE MAISON MOBILE

Il existe plusieurs types de tiny house, même si les plus médiatisées restent souvent les tiny house sur roues.

Il faut dire qu’il y a de nombreux avantages à cela : on peut déplacer sa maison d’un point A à un point B si on souhaite changer de lieu de vie sans pour autant changer de maison 🙂 Reste juste que le cadre administratif et réglementaire en France n’y aide pas toujours aujourd’hui, et qu’il faut bien se renseigner en amont d’un déménagement auprès des mairies et collectivités locales.

Si vous souhaitez que votre tiny house soit mobile, il faudra prévoir le coût d’acquisition d’une remorque routière homologuée pour circuler sur la route. Des réglementations sont à prendre en compte également dans la construction de votre tiny house : 3.5T au maximum pour pouvoir se déplacer sur la route (remorque comprise). Au niveau des dimensions, votre maison ne pourra pas dépasser 2.55m de largeur et 4.30 de hauteur en France.

Une remorque de tiny house
Crédit Photo : Baluchon

L’aspect énergies est également à prendre en compte lorsqu’on choisit une maison mobile.

Si à contrario vous préférez vivre dans une tiny house « fixe », que vous ne pourrez pas déplacer, il faudra dans ce cas trouver et investir dans un terrain en vue de l’installer d’un point de vue réglementaire comme une maison classique. L’avantage est que vous n’aurez pas de restriction concernant le poids final de la construction 🙂

VIVRE DANS UNE MAISON ECOLOGIQUE

Exit les matériaux polluants et chimiques, dans une tiny house, on privilégie les matériaux biosourcés !

La plupart des habitants de tiny house sont animés par cette fibre écologique et sont donc très attentifs aux matériaux utilisés lors de la construction.

Personnellement, j’avais vraiment à coeur de « scanner » chacun des matériaux lors de la construction de ma tiny house 🙂

J’ai choisi des essences de bois locales (sauf pour le bardage bois en red cedar) et je me suis rapprochée d’un élevage d’Alpagas à proximité de chez moi pour réaliser mon isolation du plancher. L’isolation des murs est en Biofib trio (mélange de coton lin chanvre) et l’isolation de la toiture est en laine de bois. Afin de réduire les champs d’ondes électromagnétiques dans ma maisonnette en bois, j’ai choisi d’installer des gaines blindées avec des fils électriques torsadés afin de limiter les rayonnements.

Quel plaisir de faire ces choix ! Quand on voit l’impact de la pollution intérieure dans les maisons conventionnelles, je ne regrette absolument pas d’avoir fait ces choix dans mon projet de construction, même si forcément ça m’a couté plus cher au démarrage ! L’avantage d’une petite maison est que je n’aurais peut être pas eu la possibilité de faire ces mêmes choix si j’avais construit une maison de 100m². Mon portefeuille n’aurait pas suivi 🙂

Installation de fortune dans la tiny avec des caisses de récup’ pour réaliser mes semis 🙂

Il va de soi que vivre dans une tiny house s’accompagne de tout un tas de changements en parallèle ; démarche zéro déchets, toilettes sèches, moins d’objets futiles au quotidien, … Mais aussi d’une démarche de consommer autrement ; on ne peut pas stocker énormément de nourriture dans une micro maison, d’où l’intérêt de s’approvisionner en légumes frais et de faire son propre potager 🙂

Dans une tiny house, TOUS les espaces sont utilisés. Et vu que tous ces espaces sont contenu dans une petite superficie, pas besoin de beaucoup d’énergie pour se chauffer. La planète vous dit merci !

LE MINIMALISME

J’ai souvent ressenti un poids des objets dans ma vie (lors des déménagements ou dans mon habitat) et je ressens aujourd’hui un véritable soulagement d’avoir désencombré mon espace de vie. Je ne suis plus tentée par acheter des objets futiles puisque de toute façon il n’y a pas la place pour les accueillir au sein d’une tiny house.

Mes éventuels achats sont ainsi plus réfléchis. C’est le cas notamment au niveau de ma garde robe. Je prend désormais le temps d’évaluer mes besoins et privilégie les achats de seconde main. Je n’hésite pas non plus à donner les vêtements dont je ne me sers plus ou pas assez souvent.

Un intérieur organisé et rangé

Dans la cuisine notamment, je n’ai plus beaucoup d’affaires par rapport à mon ancien habitat. Le peu d’objets dont je dispose sont des ustensiles ou de la vaisselle que j’utilise souvent et que j’apprécie (par exemple mes Bibols ; petits bols en bambou dans lesquels nous mangeons quotidiennement). Certains tiroirs de ma cuisine sont même à moitié vide !

Le plus délicat est l’organisation au niveau des chaussures. Nous en avons beaucoup (une paire pour la ville, une paire de baskets, des chaussures de rando, des chaussures de sécurité pour notre activité artisanale) et avons des difficultés à leur trouver un espace. De même que les manteaux à l’entrée.

D’où l’intérêt de bien définir ses besoins et ses habitudes avant de penser à vivre dans une tiny house ; vous gagnerez à coup sur de formidables idées d’aménagement et d’agencement par rapport à votre propre rythme de vie !

LE CONFORT D’UN PETIT ESPACE

Ah… Les joies (et les inconvénients) de vivre dans 13m² !

Je dois bien avouer que ce qui me plait le plus dans la vie en tiny house, c’est le côté cocon et chaleureux qu’apporte un si petit espace. C’est tellement cozy ! Tout est à portée de main, il n’y a pas de superflu. J’apprécie particulièrement les journées pluvieuses ou j’entend la pluie danser sur le bacacier. C’est un son tellement relaxant !

J’aime aussi le confort que procure une petite maisonnette et son ouverture sur la nature environnante. L’hiver, il y fait bien chaud 🙂

J’adore également me lover dans le canapé et observer mes poupoules gambader dehors. C’est le gros avantage d’avoir des fenêtres partout !

Néanmoins, vivre dans un petit espace, c’est aussi une contrainte 🙂

Personnellement, je me sens à l’étroit quand il y a trop de bazard ou trop de monde au m² 🙂 Des petites choses qui peuvent vite devenir oppressantes dans un endroit restreint !

L’été est une période particulièrement moins agréable me concernant. En effet, la tiny est posée sur un terrain ou il n’y a pas d’arbres devant, et ça devient vite une fournaise lors des chaudes journées ensoleillées.

LE MOT DE LA FIN 🙂

Et vous alors, prêts à vivre dans une tiny house ?

A force de vivre dedans, on finit par s’habituer, alors si vous avez des questions à ce sujet, n’hésitez pas et partagez les en commentaire de cet article 🙂

Je serai ravie de vous répondre !

Si vous avez aimé cet article, vous êtes libre de le partager ! ;-)

1 comment

CorinneAkMelu 13 avril 2022 - 9h50

Ah…quel rêve !
Je l’ai carressé toute ma vie sans jamais sauter le pas. Mais ma fille y pense à son tour…
J’ai le jardin, (pas constructible.)..En couple, elle a pourtant abandonné pour l’instant car à force de rajouter des exigeances à leur « coin confort », elles ont fini par jeter l’éponge « en attendant ».
Les changements économoiques les rattrapant, effectivement, cet article leur a bien plu.
Merci pour ces précieux conseil et ce retour d’expérience.

Reply

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.